Noircir les pages, écrire de nouveaux chapitres. L’encre coule comme le temps passe, faite de tout, de rien, de sourires et de rencontres. L’existence s’écoule, rêveur, il y aura toujours ton visage pour m’occuper l’esprit. Les gens sont bien, on pourrait dire que la vie est belle. Le cynisme se prend une claque et la méfiance tombe peu à peu. Se redécouvrir, vivant enfin, quand les murs s’écroulent et que planent les esprits. Retrouver ses envies, attentes oniriques, parce que j’ai eu plus de plaisir à vivre les deux derniers mois que l’entière année précédente. Et si tout ça n’est pas quantifiable, sans quoi j’aurais dépassé pas mal de barèmes, qu’il est bon de ne pas se méfier du lendemain. Les belles théories n’auraient pu le prédire, aucune analyse n’annonçait tout cela. En dehors de tout théorème, chaque jour qui passe est une envie de dire je t’aime.

J’aurais toujours du mal à le dire et je ne serais rien sans la belle bande qui m’accompagne sur la route de la joie. J’aurais encore envie d’écrire, même si ce ne sont que des mots. Je vous aime au quotidien et les non-dits me font craindre parfois que, doutant de l’importance que je vous porte, la solitude m’étreigne encore. Saurais-je entretenir tout ça, raviver la flamme encore, quand l’année sera passée et qu’aucune obligation commune ne nous liera plus ? Fermons les yeux sur le futur, comme elle vient encore et encore, et au creux de chaque nuit, avec vous j’oublierai mes peurs. Si la Lune et belle, si elle brille sur nous, le hasard ne peut pas expliquer tout ça. Si notre volonté a pu nous souder, ne laissons plus rien flancher. Plus que jamais envie de de tout prendre, tout garder. Au milieu des miens, rien ne pourra plus m’arriver. Un rêve longtemps mit sur pause qui peut enfin recommencer.


Allez… Viens.

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Non classé

Je suis comme un chat sur Mars qui ne reviendra jamais sur Terre

J’ai dû penser au suicide pour la première fois il y a une dizaine d’années. À la suite d’une énième déception amoureuse ou autre drame adolescent. J’en multipliais les annonces à grand bruit, personne ne Lire la suite…

Non classé

New York, concrete jungle where dreams are made of

La fête se termine et je suis de nouveau seul avec moi-même, sillonnant au hasard les rues de ma ville comme pour jauger de la tristesse du monde, comme pour me rassurer. Je n’y trouve Lire la suite…

Non classé

I, I’m a new day rising, I’m a brand new sky to hang the stars upon tonight…

Parce que j’ai tellement voulu être quelqu’un par moi-même, oublier la dépendance dans laquelle je me suis trop souvent placé, juste exister et qui m’aime me suive. C’était sans compter sur ces émotions qui me Lire la suite…