On pourrait se dire je t’aime, se dire qu’on foutra tout en l’air. Se pendre un peu, semer le doute, au fil des routes se vendre au vent, poussière, encore, et hurlements. Gratter la distance pour mieux te voir m’échapper, ruiner un peu ce qu’il me reste. Enfants de la nuit devenus orphelins au lever du jour, parce que ta mélancolie a un goût de paradis, et si je n’ai pas la gueule de l’ange, pas grand-chose à donner en échange, confrontation des lèvres sur note d’éphémère, baiser à l’arrière-goût amer. Parce que ce n’était rien que ça, pas vraiment ce que tu voulais, pas exactement ce que je désirais, on aurait pu tomber amoureux, mais pour cela il faut être deux.

Mon rêve brutal, ma cruelle égérie, ma Lula encore une fois, tournez manèges et sortilèges. Et admirer ta déchéance, tous les excès à outrance. Et dans les bras d’un autre toi, et se regarder mourir ; pas que l’on se plaigne, pas que l’on saigne vraiment. Et la même histoire qui recommence, quand l’envie de mourir pour quelqu’un devient celle de crever pour toi. Se sauver en se condamnant, et se dire qu’on a la réponse. J’ai vu tout ça dans ton regard, ou peut-être qu’il était juste trop tard.

Et si les paroles s’envolent, et si mes écrits restent, gravons ici que je t’aime, même pour un soir, même dans le noir ; de l’autre côté du miroir, petite Alice cherche remède, petite Alice donne merveille, petite Alice ne sera pas mienne. Se perdre encore, se dérober, au fil des boissons s’évader. Se mettre en quatre pour t’oublier et se dire que ça n’en vaut pas la peine, qu’on m’a déjà brûlé les ailes, que je devrais haïr le soleil. Se consumer encore, c’est vrai qu’au fond j’aime ça. Dégringoler lentement, à petit feu au gré des aveux et s’éparpiller aux quatre vents. À trop m’attacher, pieds et poings liés je viens me donner. Détruis moi, fais moi sentir que tu n’es pas à moi, poignarde, vas-y, et tuons nous encore une fois.


Drink down and your candles burn away, away…

Catégories : Non classé

2 commentaires

Koeta · 25 juin 2010 à 14:45

Ah mais pourquoi un changement de police ?! J’en ai mal aux yeux !

Simon · 1 juillet 2010 à 22:57

Et pourquoi pas ? Elle est jolie ma police.

Koeta · 25 juin 2010 à 14:45

Ah mais pourquoi un changement de police ?! J’en ai mal aux yeux !

Simon · 1 juillet 2010 à 22:57

Et pourquoi pas ? Elle est jolie ma police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *