Parce que j’ai tellement voulu être quelqu’un par moi-même, oublier la dépendance dans laquelle je me suis trop souvent placé, juste exister et qui m’aime me suive. C’était sans compter sur ces émotions qui me submergent, sur ta beauté qui me brûle, sur cette étreinte volée et les sensations qui en ont découlé.  J’aimerai te dire que je t’aime, que ma vie t’appartient, oublier tout orgueil et admettre que depuis que tu es là, rien d’autre ne compte.

Des sentiments que je voudrais comprendre, que je ne pourrais jamais contrôler, que j’avais presque oublié. Le chaud et le froid que tu souffles sur mes humeurs sans le savoir, et je frissonne quand tu trembles, m’éteins quand tu sembles morose, entrevois mille merveilles lorsque retentit ton rire.

Des sentiments qui flirtent avec le narcissisme quand je me retrouve dans ta manière de parler, dans tes goûts, dans tes défauts, dans ta folie, dans ton rire, dans ce que j’aperçois de tes vieux démons et dans ce goût du rêve qui m’a toujours habité.

Des sentiments presque douloureux, et l’idée qu’ils ne se concrétiseront peut-être jamais, et la joie simple de tes sourires, et les rêves que tu confies, dans lesquels j’aimerai avoir ma place. Emmène-moi dans tes valises, peu importe le reste du monde. Si peu de liens et déjà tout un royaume dans mon cœur prêt à te prendre pour reine.

Des sentiments, enfin, que je couche sur cette page dans l’espoir qu’ils cessent de me hanter, que l’obsession me quitte, que mon âme retrouve la paresse. Dans l’espoir secret qu’ils te parviennent et que tu trouves ici ces choses que je n’oserai jamais te dire, ces choses que tu ne souhaites peut-être pas entendre et qui me brûlent bien malgré moi.


I, I’m a little divided, do I stay or run away and leave it all behind?

Catégories : Non classé

3 commentaires

Génération 90 · 19 février 2014 à 03:32

J’espère sincèrement que ça tourne mieux pour toi que pour moi.

saymonz · 3 avril 2014 à 19:18

Mon obsession a cessé à peu près immédiatement après la publication de cet article. Ça va on ne peut mieux 😀

Génération 90 · 20 avril 2014 à 20:12

Quelle chance, je t’envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Non classé

Je suis comme un chat sur Mars qui ne reviendra jamais sur Terre

J’ai dû penser au suicide pour la première fois il y a une dizaine d’années. À la suite d’une énième déception amoureuse ou autre drame adolescent. J’en multipliais les annonces à grand bruit, personne ne Lire la suite…

Non classé

New York, concrete jungle where dreams are made of

La fête se termine et je suis de nouveau seul avec moi-même, sillonnant au hasard les rues de ma ville comme pour jauger de la tristesse du monde, comme pour me rassurer. Je n’y trouve Lire la suite…

Non classé

This is my classical option, the one that I choose for any mission.

Il y a les prises de conscience, réaliser tout ce qu’on a compris, fait, pensé de travers. Il y a, toujours, le désir ardent d’être meilleur au quotidien. Il y a ceux qui, de loin, Lire la suite…